Quelle différence entre méditation et sophrologie ?

La méditation et la sophrologie sont toutes deux des moyens de relaxation.

Si les pratiques amènent souvent à les confondre, elles ne sont pas pour autant pareilles.

Il importe donc de mettre l’accent sur les composants de chacune de ces techniques, afin d’en déceler les différences.

Quelle différence entre méditation et sophrologie

Qu’est-ce que la méditation et en quoi consiste-t-elle ?

La méditation est la focalisation de son esprit sur soi.

Le mental étant constamment en activité, l’individu est pratiquement distrait par l’environnement qui l’entoure, qu’il s’en rende compte ou non.

Ainsi, comme le dit Fabrice Midal, la méditation nous permet de rentrer en rapport avec ce qui nous entoure avec bienveillance.

Autrement dit, méditer revient à se recentrer sur l’instant présent en se focalisant le plus massivement possible sur sa respiration et son corps.

Issue des plus vieilles pratiques religieuses, la méditation consiste à se mettre dans une position confortable et à examiner mentalement sa posture.

D’une certaine façon, aucun effort particulier n’est sollicité sur la respiration.

Le principe est de rester attentif et de lâcher prise.

Qu’est-ce que la sophrologie et quelles sont ses caractéristiques ?

La sophrologie a été créée par Alfonso Caycedo en 1960 sur la base de ses connaissances issues de la médecine et de ses voyages en Asie et en Orient.

Ainsi, elle mélange les méthodes de relaxation orientales aux sciences et techniques de développement personnel occidentales.

Elle est de plus en vue en France et est régie par la fédération française de sophrologie.

Les degrés de la sophrologie

Puisque la sophrologie est un ensemble de cultures, techniques et sciences, elle possède quatre degrés.

Le tout premier se spécifie sur le travail du corps.

Sur le principe des mouvements du corps, ce degré de la sophrologie travaille sur la concentration sur le présent.

Le deuxième degré se focalise sur l’esprit et tire son origine du bouddhisme tibétain pour travailler sur la contemplation et le futur.

Les deux premiers degrés se résument au fait suivant : appréhender positivement le présent pour se projeter sereinement dans le futur.

Le troisième degré, inspiré du zen japonais, procède au travail sur la conscience.

Ce travail cumulant le corps et l’esprit se focalise sur le passé.

Ainsi, après un travail sur le présent et le futur, l’individu peut se tourner vers son passé, aussi douloureux soit-il, de façon positive.

Le tout dernier degré est centré sur les valeurs profondes de l’individu.

Ce degré préconise un travail sur la tridimensionnalité des trois degrés précédents tout en donnant un sens aux valeurs individuelles.

La pratique de la sophrologie

La façon de pratiquer la sophrologie dépend du type d’exercice.

Ainsi, elle peut se faire en étant assis, allongé ou debout.

En ce qui concerne les exercices sophrologiques, il existe des exercices dits dynamiques, de visualisations et de la respiration consciente.

Aussi, la sophrologie se pratique en groupe ou de façon individuelle.

Méditation et sophrologie : ressemblances et dissemblances

La sophrologie et la méditation sont deux pratiques cousines, mais pas sœurs.

Ce sont deux pratiques différentes, mais complémentaires.

Ainsi, analysons les points communs et les différences.

Les points communs

Les ressemblances au niveau de la méditation et de la sophrologie sont les suivants :

  • pratiques issues de techniques orientales ;
  • gestion du stress, des émotions, de la douleur, des phobies et des addictions ;
  • travail sur la concentration et sur la connaissance de soi.

Sauf ces points concordants, la méditation et la sophrologie possèdent des aspects bien distincts.

Les différences

Le premier point de divergence entre la méditation et la sophrologie est le principe.

En effet, si la méditation se focalise sur le présent et prône la conscience de celui-ci, la sophrologie se focalise sur les trois dimensions temporelles.

Concrètement, le but de la méditation est de prendre conscience de son environnement et de se déconnecter des bruits courants.

La sophrologie par contre se sert du présent et de la visualisation sur le futur pour accepter de façon positive le passé.

Aussi, pour la méditation, il s’agit de prendre réellement conscience de ce qu’on fait pendant qu’on le fait.

La sophrologie quant à elle, vise la quête de la positivité dans les sensations.

En somme, la méditation et la sophrologie sont deux pratiques relativement proches.

Néanmoins, la première se limite au vécu présent, alors que la seconde se préoccupe tant du présent que du passé et du futur.

Notons que la plus grande différence entre elles demeure la visualisation propre à la sophrologie.


Articles connexes :

Taux vibratoire bas : comment l’augmenter rapidement ?

Comment bien respirer pour tomber enceinte rapidement ?