Comment respirer pour entrer dans un état d’auto-hypnose ?

L’autohypnose est une pratique dont le but est de vous amener à entrer dans un état d’hypnose, et ce, sans aucune aide extérieure.

Pour entrer dans un tel état, il est important de passer par certaines étapes, notamment celle de la respiration.

Cap ici sur le processus à suivre pour respirer afin d’entrer dans un état d’autohypnose.

Comment respirer pour entrer dans un état d’auto-hypnose

Trouver le bon moment

Il n’y a pas, à vrai dire, de bons moments pour les exercices de respiration en prélude à la séance d’autohypnose.

Ce qui va surtout entrer en ligne de compte, c’est surtout votre disponibilité.

Il ne serait en effet pas très judicieux d’entamer la séance alors que vous devez préparer le dîner ou aller chercher les enfants à l’école peu de temps après.

Ainsi, il est vivement conseillé de débuter la séance le matin au réveil ou le soir avant le coucher.

Quant à la fréquence qu’il faudra respecter, c’est à vous de la définir.

Essayez néanmoins de vous mettre dans les conditions au moins une fois dans la semaine.

L’autre chose à savoir, c’est qu’il vaut mieux que vous ressentiez l’envie avant tout exercice.

La motivation est ici d’une importance capitale si vous voulez pouvoir vivre une expérience hypnotique.

À ce propos, vous retrouverez plus d’infos sur les-defis-des-filles-zen.com.

Trouver la position confortable

Le secret pour réussir ses exercices de respiration afin d’entrer rapidement dans un état d’autohypnose, c’est de prendre une position confortable.

Vous ne devez être dérangé ni par votre téléphone ni par d’autres bruits, durant le laps de temps que doit durer la séance.

L’idéal, si vous avez des enfants, est de les confier ou d’attendre qu’ils soient à l’école avant de débuter la séance.

Pensez également à prévenir vos colocataires ou vos voisins si vous vivez en colocation.

Le mot d’ordre ici, est le calme et la sérénité.

Pour vos séances, vous pouvez choisir de rester allonger sur un lit ou sur tout autre type de support.

Vous pouvez également, si cela vous convient mieux, vous installer sur un fauteuil.

Certaines personnes sont en effet plus à leur aise lorsqu’elles sont assises que lorsqu’elles sont allongées.

L’essentiel est que le support que vous avez choisi soit confortable et puisse retenir votre dos.

Attention, il ne faut pas non plus vous sentir tellement à votre aise au point de vous laisser aller au sommeil.

Inspirer et expirer

Une fois que vous vous êtes confortablement installé sur votre lit ou un autre support, fermez vos yeux.

Assurez-vous bien que votre esprit soit calme, détendu et ouvert.

Bien que vous ayez votre regard tourné vers l’intérieur, vous devez prendre conscience des points de contact de votre corps avec le support sur lequel vous êtes installé.

Vous devez ensuite prendre une inspiration par le nez en veillant à gonfler votre ventre.

Vous constaterez ce faisant que l’air pénètre dans vos poumons.

Le diaphragme s’abaisse alors, ce qui permet à la cage thoracique de s’ouvrir à son maximum.

Évitez de vous forcer durant l’exercice.

Ne gonflez pas non plus votre poitrine au cours de l’inspiration.

Pour vous rassurer que vous avez la bonne technique, placez votre main sur votre ventre.

Ce dernier doit se soulever durant l’exercice.

Fermez ensuite votre bouche et emprisonnez l’air inspiré pendant quelques secondes.

Si vous pouvez, gardez l’air pendant une dizaine de secondes, mais 3 secondes sont largement suffisantes.

Ce qu’il faut retenir ici, c’est que plus vous pratiquez, plus il vous sera facile de garder l’air pendant de longues secondes.

Faites ensuite sortir l’air par la bouche en veillant à garder le ventre rentré.

Le but recherché ici est que vos muscles abdominaux poussent le diaphragme vers le haut une fois que les poumons sont pleins.

C’est ce processus qui expulse l’air.

Là également, vous ne devez rien forcer : l’air doit sortir tout seul. Pour finir, gardez votre bouche fermée et vos poumons vides de tout air pendant quelques secondes (3 à 10 ici aussi).

Vous savez désormais comment respirer pour entrer dans un état d’auto-hypnose.

N’hésitez pas à essayer cette démarche afin d’en tirer tous les bienfaits.


Articles connexes :

Comment arrêter de fumer grâce à la sophrologie ?

Comment respirer pour gérer une crise de boulimie ?